Le réseau Espace rural & projet spatial (ERPS) regroupe un ensemble d’enseignants et d’acteurs - architectes, urbanistes, paysagistes, géographes, ingénieurs agronomes, notamment – impliqués dans l’élaboration de nouvelles pratiques de projet en milieu rural. Son objectif est de fédérer des démarches isolées au sein d’un réseau d’enseignement et de recherche pluridisciplinaire, concourant à une réflexion de fond sur le devenir de l’espace rural et, plus largement, sur l’évolution des nos établissements humains dans une perspective de développement soutenable.

Initié en 2008 par Xavier Guillot, architecte et enseignant à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Saint-Etienne, le réseau ERPS fédère des enseignants provenant de six écoles d’architecture (Bordeaux, Clermont-Ferrand, Grenoble, Lyon, Nancy, Rouen et Saint Etienne ), trois écoles du paysage (Blois, Versailles et Angers) et deux écoles d’ingénieur agronome (AgroParisTech Clermont-Ferrand et Nancy). Les actions pédagogiques et de recherche reposent également sur la contribution d’un ensemble d’acteurs institutionnels, en particulier : les parc naturels régionaux (PNR), les communautés de communes et d’agglomération, les Conseils d’architecture d’urbanisme et d’environnement (CAUE), Mairie-conseils. Les actions du réseau ERPS sont soutenus par le Bureau de la recherche architecturale urbaine et paysagère (BRAUP) du Ministère de la culture et de la communication

Au cœur de l’action conduite par les membres du réseau ERPS, on trouve une approche commune de l’enseignement du projet et de la formation de l’architecte, visant notamment à :

- traiter de l’espace rural dans une perspective de transformation à l’échelle territoriale, en inscrivant son développement dans une logique de complémentarité avec la ville et les enjeux urbains ;

- aborder le projet architectural en y intégrant les savoirs issus du paysage et d’autres disciplines propre à éclairer la complexité du statut de l’espace rural contemporain ;

- prendre en compte la diversité des enjeux propres au développement soutenable, comme prérequis à l’élaboration du projet architectural et spatial ;

- engager un travail collaboratif avec les acteurs du territoire et optimiser le travail sur le site au travers d’« ateliers hors les murs » ;

- promouvoir le rôle social de l’architecte dans sa pratique professionnelle et la figure de « l’architecte citoyen ».

- développer un corpus de connaissance sur le projet spatial à partir de mises en situations engageant les acteurs territoriaux et développer une « recherche en situation de projet ».

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0